Rencontre avec Prof. Dr. Krumeich

La Première Guerre mondiale: rencontre avec un spécialiste
 

1819Krumeich 1Mercredi 23 janvier, des élèves des classes de Première SBC1, ES, L1 et L2 ont eu l’opportunité de rencontrer le professeur émérite Prof. Dr. Krumeich (née en 1945), un historien expert de la Première Guerre mondiale. Il est venu exposer les conséquences de la Grande Guerre sur laquelle il a écrit plusieurs livres.

Une petite introduction a été faite par trois élèves qui ont présenté son dernier livre « Le feu aux poudres » (« Die unbewältigte Niederlage »).

Il a précisé qu’il avait eu beaucoup de mal et pris beaucoup de temps à l’écrire. Les cicatrices de la guerre sont encore là et le resteront toujours, mais il estime que c’est encore pire pour l’Allemagne qui s’est battue pour rien puisqu’elle a perdu. La France a beaucoup plus souffert pendant cette période et pourtant, c’est elle qui l’a gagnée. L’historien a comparé la France et l’Allemagne en montrant que la guerre était presque oubliée en Allemagne alors qu’en France il y a un jour férié, le 11 novembre pour célébrer la victoire. Tandis que de l’autre côté du Rhin, il n’y a pas de jour de deuil.

La fin de cette guerre n'a pas été marquée par une bataille qui1819Krumeich 2 a déterminé le vainqueur, mais par un cessez-le-feu, sorte de capitulation de la part des Allemands. La France était consciente de la position d’infériorité des Allemands qui ne pouvaient pas négocier contre les ordres des Français. Les Français en ont donc profité pour mettre tout ce qu’ils souhaitaient dans le Traité de Versailles, notamment la reconnaissance de la faute des Allemands. Ils ont été forcés de signer ce Traité malgré leur désaccord, car ils ne pouvaient pas prendre le risque de continuer cette guerre.

1819Krumeich 3Le professeur G. Krumeich nous a aussi expliqué son avis plutôt inhabituel sur la question de la cause du déclenchement de la guerre. Pour lui c’est la Triple alliance qui en est la cause principale.

Au terme de cette rencontre, les élèves ont pu poser des questions sur la problématique de la responsabilité de l’Allemagne dans la Première Guerre Mondiale.

Ana et Mikal, élèves de Première L2

ImprimerE-mail